Vocation de la communauté

Notre vie communautaire repose sur 6 piliers

1. La vie trinitaire (le nom de la communauté est : communauté de la Ste Trinité) :
Le Père est Dieu au-delà de tout, principe de toute réalité. Le Fils incarné est Dieu avec nous. Et celui qui s’incarne n’est autre que le Logos ( la Parole ) qui structure le monde. L’Esprit est Dieu en nous, le Souffle qui vivifie tout et conduit toute chose à son accomplissement « Le Père est le principe de tout, le Fils celui qui réalise, l’Esprit celui qui mène tout à sa plénitude » (Basile de Césarée. Traité du St Esprit, ch.16)

2. La Pentecôte.
« Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand tout à coup, vint du ciel un bruit tel celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles se partagèrent, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous alors furent remplis de l’Esprit – Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. » (Actes des apôtres, ch.2, v.1 à 4).

3. Les charismes
Les charismes sont des dons octroyés par Dieu en vue de la construction du corps fraternel, du corps de l’Eglise et pour la restauration et l’édification des personnes.

L’exercice des charismes découle de ce don reçu à la Pentecôte. Louange, chant en langues, prophétie, prières de guérison, compassion, évangélisation. Les dons charismatiques découlent d’une vie toute orientée en vue de l’ouverture à l’Esprit -Saint.

4. La vie monastique
On y apprend à « faire acquisition du St Esprit » (Silouane de l’Athos), pour s’abandonner au Père « de qui vient tout don parfait » ( St Paul), en devenant fils comme Jésus, afin que l’Esprit rayonne sur le monde, le réchauffe, l’anime d’une grande espérance, le guérisse de ses maux, de ses fractures, de ses divisions et que le moine soit lui-même vivifié par cette énergie nouvelle Les moyens donnés pour cela sont, la vie en communauté, la liturgie célébrée 7 fois par jour.

5. La vie spirituelle.
Apprentissage d’une manière d’être, de comportements « spirituels » (c’est – à – dire, animés par l’Esprit ). La communauté nous donne les moyens de nous rendre de plus en plus dociles aux mouvements de l’Esprit. La tendance pathologique de l’homme est de construire son « ego » par les habitudes viciées de convoitise ou de vanité. Les Pères du désert, mais aussi tous les Pères de la tradition monastique enseignent comment se défaire de cette structure viciée et acquérir un cœur et un esprit nouveaux. C’est une tâche essentielle. Avant de partir à la conquête du monde, se conquérir soi-même. Tâche qui ne fait pas grand bruit apparent mais est de grande utilité pour la vie du monde. « Fais la paix dans ton cœur et une multitude sera sauvée » (Séraphin de Sarov). C’est par l’attention à chacun, dans la simplicité des gestes quotidiens, que l’on devient plus capable d’être : instruments de communion.

6. La restauration de la personne.
Les personnes blessées, par tous ces moyens sont amenées par tous ces moyens à retrouver une progressive liberté. Notre communauté poursuit ce but de guérison de la personne par l’accueil de l’Esprit – Saint au fond du cœur.