LE CHANT DE TOUS LES VIVANTS AU SERVICE DE L’ECOLOGIE

on août 9, 2013 in Pensées pour mieux vivre

La louange, dans la Bible embrasse toute la création , les psaumes font chanter les oiseaux et les prairies , les sources des montagnes et les reptiles , la pluie et le soleil . C’est du reste , étrange que la prière traditionnelle de l’ Église soit constituée de ces psaumes qui sans cesse , font appel à l’innombrable variété de vivants que l’ordre de la création accueille et que, si facilement , la prière des croyants les oublie et devienne une intimité du seul à seul de l’âme avec Dieu .

 

C’est comme si tous ces êtres évoqués représentaient un surplus plus ou moins superflu , un décor extérieur non indispensable pour aller à Dieu .L’écologie nous rappelle que la vie est l’ensemble harmonieux de tous les vivants et que la mauvaise santé de certains de ces éléments influe sur la totalité et en compromet la vitalité et la survie .

 

Ce rappel salutaire doit pousser les chrétiens à mettre en valeur sa dimension cosmologique , ou , du moins, à ne plus faire comme si elle était accessoire . Elle ne l’est pas , puisque la création toute entière gémit en travail d’enfantement (Rom.8) et en gémissements ineffables , qui , comme la houle de la mer , la tempête de neige , ou la brise légère , orchestrent le chant du souffle qui anime toute la biosphère .

 

La théologie nomme ce souffle Esprit Saint et rappelle qu’Il remplit tout l’univers et que Sa Sagesse donne voix à la louange (‘introïtdu Dimanche de Pentecôte) toute l’énergie vivifiante pour la restituer en multiples formes d’expiration qu’expriment son aspiration à rejoindre la Source Créatrice. La parole humaine , dans la musique et dans le chant, a le savoir de cette respiration et des sons qui évoquent cette universelle montée .

 

Et bien ! Ce que dit le chant que tout les hommes le fassent , en veillant sur la sauvegarde de tout ce qui vit et respire .

 

Comments are closed.