LA CREATION NOUVELLE PREPAREE POUR TOUS

on décembre 11, 2012 in Pensées pour mieux vivre

L’Avent nous tourne vers le monde nouveau que le Seigneur nous prépare. Monde où ruissellent le lait et le miel,comme dit le prophète Isaïe. Le lait est signe de blancheur éclatante,signe d’élimination de toute trace ténébreuse,de toute emprise maléfique,signe de transfiguration. La parole de Dieu présente l’image d’une création refaçonnée par l’Esprit,allégée,entièrement pénétrée de lumière, comme Jésus l’a montré en étant transfiguré sur le Thabor.
Le miel est un aliment de radicale nouveauté,car,outre qu’il est succulent,il reflète en sa coulée ambrée les multiples couleurs qui éclateront dans la palette des cieux. Un enfant qui avait vu le ciel,après une grave opération,disait: »Il y au ciel des quantités de couleurs inconnues ».Des sons inouïs aussi et des senteurs fines et délicates. Il disait aussi à son père qui le questionnait. »Comment est Dieu? ».Réponse : » Il est grand ,immense ».Et quoi encore? ».Et il aime les hommes. Il aime les hommes oh oui! Il les aime. Pour cet enfant,qui redisait ce qu’il avait vu,il n’y avait que l’Amour de Dieu,tellement réjouissant,qu’il transformait tout en légèreté joyeuse,en couleurs,sons et senteurs merveilleux.
Et il ajoute de multiples fois que »Dieu aiment les enfants »,c’était la caractéristique principale , les petits enfants goûtent le lait et le miel et s’en lèchent les babines.
Si vous ne devenez de petits enfants vous ne pourrez entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui apparaît au premier abord,c’est qu’être petit enfant, c’est retrouver en soi les senteurs de l’enfance et leurs goût. Et s’en réjouir,ainsi la création nouvelle est elle tissée ,comme un tapis d’Orient,des moments de jouissance qui nous seront procurés par le Seigneur qui ne cessera de nous manifester la délicatesse de sa tendresse paternelle.
Il dira,j’imagine:
Sur terre,tu ne savais pas goûter tout ce que je te procurais,tu croyais que cela venait de la fabrication des humains et tu t’en nourrissais avec des moues de dégoût parfois.
Tu trouvais qu’il y avait des risques.tu ne te réjouissais pas assez. Et puis tu mangeais ton pain d’amertume. Celui de tes amertumes. Cela t’empêchait de percevoir que tout était issu de Moi et du Nom qui émanait de moi. Tu prenais les choses avec gourmandise et pincettes aussi,parfois.
Ton cœur était coincé. Tu avais perdu l’habitude de remercier. C’est le remerciement qui donne bon goût aux aliments. Vois,aujourd’hui,sans cesse je te donne ce qui peut réjouir ton coeur. C’est le banquet des noces éternelles. Et tu vois la main qui l’organise et en fournit tous les dons. Tu vois les deux, la main qui donne et les dons qui t’emplissent de joie. C’est cela que je voulais te faire comprendre. On ne comprend bien qu’en se réjouissant de tout ce que l’on reçoit à profusion,Aujourd’hui ,tu comprends,dans le déversement de tendresse qui constitue le monde tel que je l’ai conçu dès l’origine. Le voila,tout étincelant, pour toi.
J’ai dit « Amen ».J’ai compris à ce jour que l’Amen voulait dire « Enfin mes mécontentements ont complètement cessé. Aujourd’hui mon plein de joie déborde ».

Comments are closed.